Menu

Biographie de Paul Oakenfold

Site web : www.pauloakenfold.com


Télécharger son dernier mix "Trance In France Show"
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Elu meilleur DJ mondial en 1998 et 1999, il est difficile de résumer en quelques mots la carrière impressionnante de Paul Oakenfold, véritable légende de la musique électronique. Depuis plus de 30 ans, il pousse celle-ci vers les sommets, la popularise auprès du grand public. Il est un modèle de longévité pour ses pairs et reste une force vive de la scène internationale.

Ses productions le portent vers les platines des clubs et des festivals les plus en vogue de la planète, ainsi que dans les studios hollywoodiens qui le sollicitent pour composer la bande-son de blockbusters. Sa large palette de talents suscite de nombreux éloges provenant du milieu artistique et de ses fans ; ce qui lui vaut plusieurs nominations aux Grammy Awards pour ses œuvres.

Revenons un peu en arrière. Fils d’un musicien, Paul Oakenfold devient un jeune DJ à la fin des années 70. Il joue alors de la Funk au Covent Garden. Il sait déjà qu’il consacrera sa vie à la musique. En 1984, il vit plusieurs mois à New-York et travaille comme A&R du label Champion Records où il repère DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince (Will Smith). Il devient aussi promoteur et agent des Beastie Boys et de Run-DMC. En 1987, il découvre l’île d’Ibiza et ses fêtes incroyables aux sons «baléariques» dans des clubs tels que l’Amnesia. Marqué par ce voyage, il importe cette musique chez lui au Royaume-Uni et en devient l’ambassadeur. Il retourne sur l’île en tant que résident à l’Amnesia et au Pacha. A peu près au même moment, le Ministry Of Sound ouvre ses portes à Londres et engage Paul Oakenfold comme premier résident du club. C’est finalement sa résidence au Cream qui lui confère un respect mondial en tant que maître de son art lorsqu’il part en tournée.

Cette résidence au Cream est marquée par une nomination aux Grammy Awards en 2004 pour sa compilation «Creamfields». Il reçoit sa deuxième nomination pour son album «A Lively Mind» en 2007 (feat. Brittany Murphy, Pharell Williams, OneRepublic, Grandmaster Flash), et enfin une troisième en 2010 pour une production avec Madonna. Il est aussi récompensé d’un titre de «Meilleur Producteur» en 1991 aux Brit Awards après avoir composé un album pour Happy Mondays (élu «Album de l’Année» en 1990). En 2002, il remporte un «BMI Film Music Award».

Paul Oakenfold parvient à atteindre une stature qui dépasse le circuit habituel des clubs et des festivals. Il prend part en effet à plusieurs tournées mondiales de Madonna et de U2 : des concerts sensationnels qui contribuent à changer la place de la musique électronique dans le monde. Mais ce n’est pas tout. Il réalise également une prestation remarquable et remarquée sur la Grande Muraille de Chine en 2003. Il est aussi le premier DJ à se produire au camp de base de l’Everest à 5 360 mètres d’altitude en 2017 et au pied des pierres sacrées de Stonehenge avec Carl Cox en 2018. A cela s’ajoute deux shows à guichet fermé devant 30 000 personnes au légendaire Hollywood Bowl à Los Angeles. Q Magazine place Paul Oakenfold dans sa liste des «50 groupes à voir avant de mourir».

Un an après sa première visite à Ibiza, Perfecto Records voit le jour. Fondé en 1988, le label avant-gardiste de Paul Oakenfold joue un rôle déterminant dans la naissance et dans l’ascension de la musique Trance. Paul connaît des succès internationaux de grande envergure avec «Not Over Yet», «Bullet In The Gun» et «Southern Sun».  Avec d’innombrables sorties et remixes très médiatisés sur son chemin, Perfecto Records devient une référence. La sortie la plus remarquable du label reste probablement son double album «Perfecto Las Vegas» qui tient la première place du classement «US Itunes Dance Chart» pendant de longues semaines. Cet album solidifie la position de Paul Oakenfold sur la scène internationale puisqu’il s’agit de la compilation DJ la plus vendue de l’histoire des Etats-Unis avec plus d’un demi-million de ventes.

Rien n’arrête Paul Oakenfold. Il compose des morceaux pour U2, Madonna, Cher, Happy Mondays, mais aussi trois albums sous son propre nom connaissant un grand succès. Son album «Bunkka» comportant des featurings avec Nelly Furtado, Ice Cube et Crazy Town est à ce jour le plus vendu avec plus d’un million de ventes. Au cours de sa carrière, il remixe notamment Michael Jackson, les Rolling Stones, Björk, Massive Attack, The Cure, Radiohead, New Order, Moby, Hans Zimmer, Snoop Dog, Bruno Mars, Britney Spears ou encore Justin Timberlake. Il est aussi responsable de la sortie de plus de 20 compilations mixées par ses soins. Incroyablement talentueux et efficace, il est appelé à créer des bandes-sons pour une longue liste de films époustouflants parmi lesquels figurent «La Mémoire Dans La Peau» avec Matt Damon, «Matrix Reloaded» avec Keanu Reeves et Laurence Fishburne, «La Planète des Singes» avec Mark Wahlberg, «Shrek 2«, «Opération Espadon» avec John Travolta, Hugh Jackman et Halle Berry ou encore «Collatéral» avec Tom Cruise. Il signe la musique du générique de la version britannique de l’émission de téléréalité «Big Brother». Ses productions accompagnent même les publicités de marques réputées comme Coca-Cola Light («Starry Eyed Surprised» feat Crazy Town) et Toyota («Free Your Mind»), ou encore des jeux videos comme «Fifa» («Beautiful Goal») et «Tiger Woods PGA Tour 2003» («Ready Steady Go»).

Malgré un agenda surchargé, Paul Oakenfold trouve encore le temps de rester au contact de ses racines en tant que DJ de clubs et de festivals. Il obtient notamment une résidence hebdomadaire au Rain Nightclub du Palms Casino Resort à Las Vegas : son événement «Planet Perfecto» est un show exceptionnel avec 75 artistes de cirque, des visuels et effets spéciaux à la pointe de la technologie, donnant lieu à une expérience unique pour les 3 000 clubbers réunis chaque week-end.

En clair, Paul Oakenfold est omniprésent et demeure un souverain de la culture DJ et EDM, un champion hors catégorie !



Commentaires