Menu

Mad-Core

Site Web : https://www.facebook.com/MadCore.Fan.Page.Official

 

Télécharger son dernier mix "Trance In France Show"
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Passionné de Dance des années 90, il se dirige peu à peu vers les sonorités Techno Trance, Progressive qu'il a l'occasion d'écouter sur de nombreuses radios allemandes, françaises (comme Radio FG, Contact FM) et suisses.

Au début des années 2000, il se lance dans le mix par ordinateur et devient accro au deejaying. Il enchaine alors les expériences radios où il mixe en live le son qu'il aime : la Trance et ses dérivées.

Résident de plusieurs radios et webradios, Mad-Core devient progressivement l'un des DJs Trance français les plus présents à la radio et une valeur sûre.

A partir de septembre 2007, Tom Neptunes lui confie une résidence dans "Trance In France Show", le show français numéro 1 sur la Trance. Mad-Core commence à la même époque à s'imposer sous son nouveau style : il créé des mixes au doux mélange de sons Progressive mélodiques et underground. Le tout est accompagné de basslines puissantes transportant l'auditeur dans un autre Univers.

Poursuivant toujours ses autres résidences avec notamment son émission "Eklectik-Garden Live", Mad-Core ne passe pas inaperçu et est invité à deux reprises sur Afterhours FM, célèbre webradio Trance du Canada, pour mixer à l'event radio "France in the mix" en 2008. Il est également repéré par un jeune deejay bulgare, Katsarov, qui l'invitera en Guest DJ dans son émission "Destination Bulgaria" dont la réputation est grandissante.

En 2009, Mad-Core a l'opportunité de mixer à plusieurs reprises dans des soirées en Lorraine aux côtés de Tom Neptunes, S-Kape, Fred Mendez et Stanley Fox. En 2011, il tire un trait sur ses précédents shows solo pour lancer son tout nouveau Podcast "OrigaM[y]" en partenariat avec tranceinfrance.com et diffusé sur Paris One Trance. Dans le même temps, il expérimente la production pour sortir un jour ses propres titres.

 

Commentaires