Menu

INTERVIEW : Judge Jules (Décembre 2010)

Benoit (Trance In France Team) : Hello Judge Jules, j'espère que tu vas bien. Je te remercie de nous accorder cette interview. Quand tu as commencé, mixer n'était pas très courant comme cela l'est aujourd'hui. J'aimerai savoir qu'est-ce qui t'a poussé à faire cela ? Est-ce que c'était difficile à cette époque ?

Judge Jules : Bonjour ! Et bien, au début je n'avais pas mon propre équipement, c'était mon colocataire à l'Université de Londres qui avait des Technics 1200. A la minute où j'ai eu la chance de jouer un morceau dessus, vous ne pouviez pu m'en décoller et j'ai passé des heures à essayer des choses, affiner ma technique en mixant deux tracks ensemble. C'était assez gênant en fait, car mon colocataire ne pouvait plus s'approcher des platines alors qu'elles étaient à lui, pas à moi...


Benoit (Trance In France Team) : Je pense que tu n'a pas commencé par jouer Trance, puisque cela n'existait pas à tes débuts. Comment as-tu découvert ce style et comment t'es venu cette passion pour la Trance ?

Judge Jules : Au milieu des années 90, beaucoup de morceaux House se sont mis à posséder une grosse tendance mélodique au synthé, et progressivement cela a évolué vers la Trance avec une accélération du BPM et de plus en plus de breaks. J'ai toujours aimé les morceaux mélodiques dans une tonalité mineure et quand la Trance est venue, j'étais un peu dans mon élément, main dans la main avec cette musique.




Benoit (Trance In France Team): En 1987, tu mixais sur "Kiss FM" qui était une radio pirate. Quelle est ta position aujourd'hui sur le téléchargement illégal ?

Judge Jules : Le téléchargement illégal et les radios pirates sont deux choses très différentes. Je trouve qu'une radio pirate est un excellent moyen pour les jeunes DJs d'exposer leur son et se faire connaître. D'un autre côté, le téléchargement illégal est en train de créer des dommages à l'industrie musicale mais c'est un changement culturel que nous devons accepter car nous ne pouvons pas le stopper.



Benoit (Trance In France Team): Tu as réussi dans le monde du clubbing, quelle est la chose la plus importante que tu aurais aimé savoir avant de commencer ta carrière ? As-tu des regrets ? Si oui, lesquels ?

Judge Jules : Ma carrière dans le monde de la musique électronique a été un voyage où vous devez franchir chaque étape pour arriver au niveau suivant. Donc je pense que la patience, prendre du recul et anticiper correctement à chaque coup est très important. Je ne peux pas dire que je regrette quelque chose car la seule façon de faire ses marques est de croire en vous et d'avoir une foi inébranlable en ce que vous faites.


Benoit (Trance In France Team) : As-tu des conseils à donner aux jeunes qui veulent tenter l'aventure du deejaying, de la production, et souhaitent devenir reconnu dans la Dance Music ?

Judge Jules : Je pense que le meilleur chemin pour se faire connaître de nos jours, c'est de produire de bonnes tracks. Grâce aux prix raisonnables pour acheter des logiciels de studio et des claviers midi ça n'a jamais été aussi facile. Juste, croyez en ce que vous faites. N'essayez pas de copier ce que les autres font, cultivez votre propre son...


Benoit (Trance In France Team) : Après plus de 10 ans de carrière, est-ce que tous tes rêves se sont réalisés ? Peux-tu me donner quelques noms de tracks que tu as jouées durant l'ensemble de ta carrière et qui sont restées parmi tes favorites ?

Judge Jules : Pour sûr, il y a eu tellement de teufs incroyables à mentionner ! Je me considère comme très très chanceux pour cela. Une mélodie qui restera très certainement dans mon esprit est Southside Spinners - Luvstruck. Je me souviens avoir matraqué ce vinyl tellement de fois depuis 2000 que j'ai dû demander une nouvelle copie tellement celui-ci était usé.


Benoit (Trance In France Team) : Quels sont tes trois clubs favoris dans le monde ?

Judge Jules : Ces derniers temps, je dirai Judgement Sundays à Ibiza, Music Box à Los Angeles et The Ministry Of Sound à Londres.




Benoit (Trance In France Team) : Quand tu vas mixer dans une soirée, à quoi penses-tu le plus ?

Judge Jules : Je pense toujours à regarder la foule et soigneusement évaluer ce qui fonctionne pour eux sur le dancefloor, et ensuite adapter mon set une fois mon tour venu.


Benoit (Trance In France Team) : Tu as énormément donné au clubbing anglais qui est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs dans le monde. Comment a-t-il évolué ces dernières années ? Est-il en crise comme dans beaucoup de pays ? As-tu constaté une évolution négative dans le clubbing anglais depuis tes débuts ? Si oui, peux-tu nous citer les problèmes remarqués ?

Judge Jules : Je pense que la culture club sur le sol UK est très forte. Inevitablement avec le temps, le public change et en tant que DJ, il est important d'évoluer avec lui. Se renouveler constamment est alors essentiel.


Benoit (Trance In France Team) : La Trance a toujours été méconnue en France (sauf dans les années 90) même si c'est en train de progresser aujourd'hui. Quel est ton point de vue sur ce sujet ?

Judge Jules : Je trouve que la France a apporté quelques producteurs House exceptionnels, je peux donc comprendre pourquoi la House serait aussi populaire là-bas. Je n'ai pas joué suffisamment en France dans les années récentes pour juger de la vitalité de la scène Trance... Svp, quelqu'un peut-il m'inviter ?


Benoit (Trance In France Team) : Que penses-tu de la Trance d'aujourd'hui ? As-tu une idée de ce que sera la Trance de demain ?

Judge Jules : La Trance a un son qui évolue constamment et il y a un lot de nouveaux artistes qui arrivent. Je suis très excité par la tournure que prend ce style et je pense que mes productions reflètent cela.


Benoit (Trance In France Team) : Ton dernier titre "Verano Loco" est vraiment excellent. Où as-tu tiré ton inspiration ?

Judge Jules : J'ai toujours été fan de tracks avec un côté excentrique et mes influences pour "Verano Loco" proviennent d'une combinaison de plusieurs de mes tracks favorites de ces dernières années, notamment une en particulier : Alex Kunnari - Lifter.



Benoit (Trance In France Team) : Tu soutiens "Shelter", "Cancer Research UK", "Samaritans", "CALM" (Campagne Contre La Vie Misérable). Comment participes-tu à ces associations ? As-tu des résultats positifs de tes efforts ?

Judge Jules : En tant que patron de plusieurs organismes de bienfaisance, je fais de mon mieux pour jouer un rôle actif là où je peux. Ces derniers temps, j'ai joué un certain nombre de soirées de bienfaisance et donné mon cachet.


Benoit (Trance In France Team) : Dans le cas où tu ne te sentirai plus enthousiaste à l'idée de mixer, as-tu des projets pour la suite ?

Judge Jules : Je ne peux pas imaginer cela arriver dans un futur proche car j'aime ce que je fais. Je sais que je serai toujours impliqué dans le monde de la musique, mais pour le moment je veux encore jouer de bonnes tracks.


Benoit (Trance In France Team) : Pour conclure cette interview, veux-tu faire passer un message à tes fans en France et à travers le monde ?

Judge Jules : Juste, un grand remerciement pour tout votre soutien. Si vous souhaitez trouver où je vais prochainement, consultez www.judgejules.net.


Benoit (Trance In France Team) : Merci Judge Jules encore d'avoir accepté cette interview. C'est un grand honneur pour nous de recevoir un DJ comme toi avec autant d'expérience. Nous espérons te voir bientôt en France. Continue comme ça !

Commentaires