Menu

INTERVEW : Armin Van Buuren (Juillet 2014)

 

 Interview réalisée par notre partenaire "Radio FG" dans l'Happy Hour d'Antoine Baduel le 11 juillet 2014
http://www.radiofg.com

 

Antoine Baduel (Radio FG) : C'est une émission spéciale "Ultra Music Festival" ce soir dans l'Happy Hour sur Radio FG. Le festival rassemble les meilleurs Djs de la planète à l'image de Armin Van Buuren, résident FG depuis des années. Armin vient de co-créer, avec "Philips", un nouveau casque audio et une nouvelle platine Dj, et il est notre invité ce soir de l'Happy Hour depuis la Croatie. Armin, bonsoir, good evening ! Tu es donc notre invité dans le cadre de notre émission spéciale "Ultra" ! "Ultra", énorme festival qui se déroule désormais sur tous les continents, même si le vaisseau amiral reste à Miami. Comment tu appréhendes cette date en Croatie, est-ce que c'est un événement important pour toi ?

Armin Van Buuren : Oui oui bien sûr c'est très important ! Je veux dire, je n'ai pas forcément le temps de jouer partout en Europe, j'ai des bookings partout dans le monde ; donc pour moi c'est par exemple ma seule date de l'année en Croatie, c'est pour ça que j'y vais ! Et puis évidemment il y a des gens qui viennent des quatre coins de l'Europe pour ce festival, beaucoup de mes fans seront présents, donc oui au final bien sûr que c'est important.

 
Antoine Baduel (Radio FG) : Alors tu es toi-même rôdé aux grands événements de ce genre, il y a des tournées "Intense" par exemple. Comment tu conçois ces shows justement, quel est ton rapport à la scène, le public a-t-il changé ces dernières années ?

Armin Van Buuren : Non pas vraiment. Je crois que les gens, qui viennent voir Armin Van Buuren, veulent surtout écouter mon son, ils attendent mes nouveaux morceaux, des tubes plus anciens. Alors bien sûr le show que je vais faire à "Ultra" est différent de ce que je fais avec "A State Of Trance" ou encore "Armin Only", simplement parce que c'est beaucoup plus court : je vais jouer 1h ou 1h30, un show de mes propres morceaux pour plaire à un maximum de mes fans. En fait je cherche à rendre chacun de mes sets uniques, c'est l'approche que j'aime avoir avec mes shows.


Antoine Baduel (Radio FG) : Tes nombreux fans peuvent en ce moment se ruer sur ton dernier album "A State Of Trance Vol. 9". Tu les gratifies d'ailleurs de compilations, de mini albums régulièrement. Un Dj de ton envergure est obligé de nourrir des fans assoiffés en permanence pour rester au top. Un label, des radioshows... c'est le prix de la liberté et de la durée ?

Armin Van Buuren : Je ne sais pas. J'aime simplement faire des radioshows. Tu sais on m'envoie tellement de tracks pour ces émissions... En fait je pourrais sortir des compilations plus souvent encore, il y a tellement de bons sons qui tournent. Je ne le fais pas parce que je dois le faire, pas parce que mes fans me le demandent, mais parce que je suis tout le temps en studio, j'ai tellement de tracks à sortir, et je veux tout simplement partager tout ça avec le public.


Antoine Baduel (Radio FG) : J'ai vu que tu venais d'entrer chez "Madame Tussaud", l'équivalent britannique du "Musée Grévin", qui possède plusieurs musées en Europe. Te voir ainsi consacré, ton travail reconnu, c'est quelque chose que tu imaginais en début de carrière ? A qui pensait, à quoi pensait, le petit Armin quand il a débuté dans le deejaying ?

Armin Van Buuren : Tu sais je n'ai jamais eu d'autres projets de carrière que de sortir mes propres albums, d'avoir mon radioshow... Donc ça n'a jamais été un plan ou une question d'avoir du succès, de rentrer chez "Madame Tussaud" en 2014. Je n'y ai même jamais pensé, même dans mes rêves les plus fous. Bien sûr que c'est génial d'être reconnu, cela veut dire que des gens aiment ce que je fais, ils apprécient mon travail, c'est un sentiment génial, mais ce n'est pas du tout pour cela que je fais de la musique. Je ne fais pas ça pour un statut ou pour "Madame Tussaud", même si c'est vrai que c'est une vraie reconnaissance.


Antoine Baduel (Radio FG) : Armin, ce que j'aime chez toi ce sont tes productions, tes sets, et surtout ton radioshow hebdomadaire sur Radio FG qu'on retrouve tous les samedis à partir de 0h. Alors évidemment je remarque que tu es l'un des rares Djs de renommée internationale à te définir encore comme un Dj Trance, alors que pour beaucoup c'est devenu une étiquette un peu honteuse, ou tout simplement un passé pour certains qui sont vraiment passer à autre chose. Ca reste pour toi une fierté justement de revendiquer de jouer cette musique et de la produire ?

Armin Van Buuren : Si tu veux m'étiqueter "Dj Trance" il n'y a pas de problèmes pour moi. Ma définition de la Trance c'est mélodique, entraînante, émotionnelle, euphorique. Mais en même temps je ne suis pas fan des étiquettes, simplement parce que dans mes radioshows je joue des titres qu'on définirait comme Techno, Psytrance, ou Electro House. Je ne porte pas trop d'attention aux étiquettes en fait, ce sont mes émotions qui me guident. Pour moi c'est juste de la musique, la musique que j'aime écouter et puis c'est tout. Tu ne peux pas expliquer pourquoi tu aimes un morceau en fait, c'est juste un sentiment.

 
Antoine Baduel (Radio FG) : Dernièrement tu as co-créé, avec la marque "Philips", une nouvelle gamme de platines et de casques audio. Parle nous un peu de cette co-création. Comment ça s'est déroulé ?

Armin Van Buuren : En fait "Philips" est venu me voir avec une idée. Comme beaucoup de marques le font d'ailleurs, mais en général avec un produit déjà fini. Là avec "Philips" c'était vraiment différent. Il y avait deux choses : d'abord c'est une marque à la base néerlandaise, ensuite ils ont vraiment voulu se poser avec moi pour concevoir le produit, pour partager mon expérience... Et puis bien sûr "Philips" a une expertise, une qualité à faire valoir, et j'avais une idée assez arrêtée de ce que je voulais. Tu sais, normalement, c'est dur pour de jeunes Djs de se payer du matériel. On a donc "designé" un produit "grand public", accessible, et qui a déjà toutes les fonctions qu'utilisent un Dj professionnel. Comme ça si tu deviens un vrai pro, et bien tu auras déjà les bases pour utiliser un matériel plus sophistiqué.


Antoine Baduel (Radio FG) : Et alors concernant les casques que tu as également co-créés avec "Philips", parle moi un peu davantage de ces modèles de casques.

Armin Van Buuren : Pour le casque "A5-Pro" aussi j'avais de vraies attentes parce qu'il y en a tellement sur le marché... On s'est donc posé avec "Philips", passé beaucoup de temps à travailler le son que je voulais : un son très chaud, très "basseux", qu'on peut mettre à fond sans détériorer la musique. Je voulais un casque très flexible aussi tu sais, solide, parce que quand tu es en tournée ça peut casser facilement... Donc c'est, je crois, une très bonne collaboration, et au final c'est une bonne gamme de produits.


Antoine Baduel (Radio FG) : C'est important pour un Dj comme toi de pouvoir participer à la conception de nouveaux matériels de Djs, de pouvoir optimiser ton outil de travail ?

Armin Van Buuren : Oh tu sais je veux insister sur le fait que c'est super de bosser sur des produits comme ça mais il faut aussi que ça apporte à ma carrière. Pas uniquement financièrement, mais aussi en terme de qualité de son. Tu sais, je préfère utiliser ce casque qu'on a co-créé avec "Philips" parce que je l'ai "designé", parce qu'il est solide, et que là où beaucoup ce casse, et bien celui là j'ai le prototype depuis des mois et il n'a pas bougé ! Bien sûr je suis satisfait du son, c'est vraiment mon équipement. J'ai enfin pu co-créer le casque de mes rêves en fait, et "Philips" m'a beaucoup écouté, on a vraiment co-créé ce casque, c'est vraiment de la qualité !

 

Commentaires