Menu

Interviews

INTERVIEW : W&W (Mars 2010)

 

Interview de W&W par Angélique Cadoret pour www.tranceinfrance.com !

 


Salut les gars ! Merci d'avoir accepté de répondre à nos questions. Tout d'abord, présentez-vous, qui êtes-vous ? Quel est l'origine du pseudo W&W ?

W&W : Salut ! Nous sommes Willem van Hanegem et Wardt van der Harst (Re-Ward), nous avons tous les deux 21 ans et nous vivons aux Pays-Bas. Pour le pseudo en fait c'est assez simple, si tu combines la première lettre de nos deux prénoms tu obtiens W&W.

 

Quel est votre style derrière les platines et en production ?

W&W : la Trance typiquement conçue pour les grands events avec un côté Tech, il faut que ce soit bien dancefloor !

 

Pouvez-vous me donner quelques labels, morceaux qui vous ont inspiré ces dernières années ?

W&W : Nous avons toujours apprécié le travail de Armada Music. Sinon nous pouvons citer quelques morceaux qui font partie de nos préférés depuis longtemps : «MIKE - Massive Motion», «Armin van Buuren - Control Freak» remixé par Sander Van Doorn, «Eye Wall - Bad Deal» remixé par Remy & Roland Klinkenberg... Les anthems de la Trance Energy nous ont particulièrement inspiré aussi, nous aimons cette sensation «event», «big room» et la puissance que contient ce genre de morceaux.

Lire la suite...

INTERVEW : Daniel Wanrooy (Décembre 2009)

Nous avons eu le grand plaisir d'être accueilli dans la maison de Daniel Wanrooy à l'approche des fêtes de fin d'année. Malgré les - 15 degrés à l'extérieur pendant la nuit et la neige qui tombe en abondance, il a su réchauffer nos coeurs. Il a eu la gentillesse de nous accorder de son temps libre pour répondre à nos questions.
Une fois entré chez lui, Il nous offre quelques bières et nous montre son Studio. Après avoir écouté quelques tracks sur lesquelles il travaille actuellement, bu et bien ri, nous commençons l'interview.



Darkox (Trance in France Team) : Tout d'abord bonjour Daniel, merci d'avoir accepté de nous recevoir chez toi. De nombreuses opportunités se présentent à toi ces derniers temps, commençons par la compilation "In Trance We Trust vol. 14". Tu as eu l'honneur d'être le DJ de cet album, ça fait quel effet ?

Daniel Wanrooy : Salut les gars, merci d'être venu jusqu'à Dordrecht. Je suis content que vous ayez pu trouver ma maison dans cette tempête ! En ce qui concerne "In Trance We Trust vol. 14", tu le dis très bien : j'ai l'honneur, car c'est un grand honneur de mixer une compilation comme celle-ci. Après un moment d'enthousiasme accompagné de quelques boissons, j'ai commencé à réfléchir sur le projet (Je fais ça de temps en temps)... Cet album mixé a besoin d'introduire quelques nouvelles tracks de moi et j'ai toujours voulu faire une intro pour une compilation, c'est donc par là que j'ai commencé. J'ai demandé à Melissa Mathes si elle souhaitait chanter là-dessus parce que je suis très fan de sa voix, et c'est ainsi qu'est né "What You Want". Aussi j'ai demandé à la plupart de mes amis producteurs s'ils voulaient écrire quelque chose pour ça, et beaucoup l'ont fait. Après cela j'ai composé "Showtime" et "Bittersweet" (celui-ci avec Rene Havelaar).


Darkox (Trance in France Team) : Ensuite tu as eu un grand succès avec plusieurs de tes titres comme "B52", "Damage", "City Nights", ton remix de "Jes - Lovesong", "What You Want", "Bittersweet" et maintenant "Dream With Me". Que s'est-il passé à propos de "Dream With Me" ? Raconte nous la petite histoire.

Daniel Wanrooy : Donc c'est un titre que j'ai fini vraiment très récemment. Je voulais faire quelque chose en retour pour toutes les personnes qui m'ont soutenu cette année car ils m'ont permis d'atteindre des objectifs très importants comme mixer à la Trance Energy 2010 par exemple. C'est un rêve pour de nombreux DJs ! Alors j'ai fait ce morceau pour eux, et je leur offre gratuitement comme une sorte de cadeau de Noël. On dirait que le père Noël a trouvé un concurrent cette année... Le père Daniel Noël (rire) ?! Ce qui est vraiment cool c'est que je l'ai envoyé la semaine dernière aux grands noms et Armin Van Buuren ainsi que Markus Schulz l'ont déjà playlisté dans leur radio show !

Lire la suite...

INTERVIEW : TyDi (Octobre 2009)

Darkox (Trance in France Team) : Salut TyDi ! C'est un plaisir d'avoir cette interview avec toi ! Tu réalises beaucoup de projets à l'heure actuelle et nous aimerions en parler avec toi.

TyDi : Salut ! Merci pour cette interview ! Effectivement il y a pas mal de choses intéressantes qui se déroulent pour moi en ce moment, j'étais en tournée chaque week end dans de nombreuses villes et c'est un vrai régal de pouvoir partager la musique que j'aime avec les gens. C'est une chance énorme pour moi et je suis très reconnaissant de ce qu'on m'apporte.


Darkox (Trance in France Team) : Comment as-tu géré ta popularité et ton succès au cours de ces derniers mois ? Quels sont tes plans pour l'avenir ?

TyDi : Naturellement. Juste je remercie énormément tous les fans, tous ceux qui me soutiennent et sont à l'origine de cela. Je compose des morceaux, je mixe, je fais ce que j'aime et c'est une grande récompense pour moi que ce travail soit apprécié. J'ai beaucoup de plans pour la suite... Actuellement je lance mon propre radio show "Global Soundsystem" qui sera diffusé dans plus de 20 pays différents avec un réel concept derrière tout cela et je suis très excité que cela démarre ! Sinon, j'ai quelques gros singles qui vont arriver l'année prochaine, de nouveaux remix, projet avec la chanteuse Audrey Gallagher, et enfin je prépare mon prochain album solo.


Darkox (Trance in France Team) : Peux-tu nous en dire plus sur tes sons actuels et à ce que l'on doit s'attendre prochainement ?

TyDi : Je veux toujours faire quelque chose qui soit à la fois énergique, fun et émouvant. Quand je compose un morceau, j'ai envie que les gens ressentent quelque chose à l'écoute ; c'est alors compliqué, excentrique, sexy, mystérieux, et conçu pour être joué fort ! Attendez-vous à de belles choses pour les prochains morceaux.

Darkox (Trance in France Team) : Tu te considères plutôt comme un DJ Trance ou plutôt Progressive House ?

TyDi : A vrai dire, je ne me suis jamais mis une étiquette avec un style particulier. Je compose et mixe toutes sortes de styles me correspondant. Par exemple, on retrouvera un peu de Chill Out dans mon prochain album. Je préfère me considérer simplement comme artiste, pas d'étiquette de style.

Lire la suite...

INTERVIEW : Tom Neptunes (Août 2008)

Trance in France : Bonjour Tom, comment ca va ?

Tom Neptunes : Et bien écoute ca va très bien.


Trance in France : La question qui me brûle les lèvres d'entrée c'est est-ce que la Trance progresse en France ?

Tom Neptunes : Ca a beaucoup avancé depuis fin 2006 en France. C'est la musique electronique en général qui a progressé, pas seulement la Trance ! Un event comme Unighted n'aurait jamais attiré autant de français il y a deux ou trois ans. Je pense que cela aurait été un échec... Et ensuite je rappelle que Tiesto a joué bien Trance et le public a été très réceptif, ça dansait ! Difficile de voir cela très souvent dans notre pays. Moi-même je trouve le public de plus en plus captivé par le son Trance quand je mixe en soirée ou quand ce sont mes collègues qui mixent. Mais il y a encore énormément à faire... Nous sommes très loin de l'Angleterre pour ne citer que ce pays !


Trance in France : Tu as créé "Trance in France", qu'est-ce qui a déjà été réalisé et que réserve le futur ?

Tom Neptunes : A la base "Trance in France" n'était qu'une banale expression utilisée couramment en anglais lorsque l'on parle de Trance en France. Je l'utilisais bien sûr. J'ai remarqué que "Trance in France" ça le faisait bien donc le nom de mon projet s'est appelé comme cela. Au début, "Trance in France" n'était qu'un désir et il n'y avait qu'un skyblog plutôt militant pour le représenter (Trancemania). Peu à peu, ce skyblog est devenu un véritable lieu de promotion des artistes trance français et un lieu de découverte et de renseignements sur la Trance. Trancemania, que l'on gère à plusieurs, a connu un succès rapide, surtout à partir de la création de mon radio show "Trance in France Show". En moins de deux ans, le nombre de visites a été multiplié par 10 ! Maintenant, "Trance in France" devient une marque : on pourra acheter prochainement des T-Shirts "Trance in France", des casquettes et bien d'autres produits sympas. C'est pour tous ceux qui souhaitent cette musique en France. "Trance in France" va également être partenaire de soirées Trance ou Electro / Trance dans toute la France. Il faut que l'on multiplie les initiatives ! Il y a le site "Trance in France" qui est en cours de création aussi et il sera accompagné d'un forum. Il y a encore bien d'autres choses qui se mettent en place mais ce serait long de tout citer.

Lire la suite...

INTERVIEW : Stanley Fox (Novembre 2007)

Trance in France : Bonjour Stéphane ! Bon c'est ta première interview je présume. Ca va être l'occasion de te présenter plus amplement à nos chers auditeurs et public. Comment te sens-tu aujourd'hui ?

Stanley Fox : Bonjour ! Oui c'est exact c'est bien ma première ! Ca va très bien merci beaucoup (rire).


Trance in France : Tu as aimé la musique electronique très tôt. Comment as-tu découvert concrêtement ? Tu écoutais de la Trance depuis le début ? Raconte moi comment ont évolué tes goûts en musique electronique depuis cette découverte.

Stanley Fox : J'ecoute la musique électronique depuis mes 10 ans. La première musique qui m'a fait aimer ce son est Culture Beat - Mr Vain (Original Mix). Mes amis écoutaient de la Dance music. La Trance, c'est venue après grâce à l'émission "Tous en boite" sur Top Music. Mes potes l'écoutaient aussi et j'ai fini par y decouvrir la Trance. L'émission se déroulait sur 2 heures le samedi (21h-23h). Première heure plutôt axée Trance, la seconde plutôt Techno. Ensuite le nom de Discobox a remplacé celui de "Tous en Boite". Dans tous les cas, à partir de là j'ai toujours été attiré par le son Trance en particulier.


Trance in France : Et tu as eu l'occasion de sortir en club étant jeune pour savourer ce son Trance ?

Stanley Fox : Oui ! J'allais surtout en Allemagne car c'est un pays qui a toujours eu de la Trance, depuis que celà existe ! J'avais 19-20 ans quand j'ai commencé à m'y déplacer. J'avais un manque de ce son car l'émission que j'aimais a disparu, voilà ce qui m'a encore plus poussé à venir dans ces clubs allemands !

Lire la suite...

Commentaires